Détacher de nos sélections de proverbes, maximes et dictons une rubrique dédiée aux Femmes, à l'Amitié, à l'Amour et au Mariage, en proposant pour ceux sélectionnées leur signification était une évidence tant on n'a cessé et on ne cessera jamais d'écrire sur ces quatre grands thèmes. Quantité de proverbes concernent le sexe dit faible, nous connaissons tous « Ce que femme veut, Dieu le veut », mais que veulent les femmes ? et quels sont les autres proverbes ou dictons sur le thème de la femme. Pour l'ensemble des proverbes sur les femmes une explication ou signification est proposée. Pratique pour connaître la signification de certains proverbes sur les femmes !






Nous vous proposons ici une sélection de citations et proverbes sur la femme.
Page 2 sur 2 pages.

Proverbes sur les femmes


Proverbes femmes : 61 citations et proverbes sur les femmes

La femme est toujours femme. C'est-à-dire toujours faible, toujours légère, toujours inconstante Ce que François I répétait dans le premier vers de ce distique inscrit par lui sur le panneau d'une fenêtre du château de Chambord : Toujours femme varie, Est bien fol qui s'y fie. Shakspeare s'écriait : « fragilité, ton nom est femme.

Il n'est attention que de vieille femme Une jeune femme ne s'occupe guère que d'elle même. Elle est enivrée de sa beauté au point de croire qu'elle n'a pas besoin d'autre séduction pour régner sur les hommes. Mais il n'en est pas de même d'une femme qui commence à vieillir. Elle sent que son empire ne peut plus se maintenir par des charmes qu'elle voit s'altérer chaque jour. Elle sacrifie sa vanité aux intérêts de son cœur; elle s'applique à fixer l'homme qu'elle aime par les attraits de la bonté ; elle est toujours aux petits soins pour lui plaire, et il n'y a point de douces prévenances, de délicates attentions qu'elle ne lui prodigue.
Ce proverbe s'entend aussi de certaines fonctions domestiques confiées aux femmes. Il est reconnu qu'une vieille femme s'en acquitte plus soigneusement qu'une jeune. Par exemple : elle est bien meilleure garde-malade, car elle ne cherche pas autant à prendre ses aises et ne craint p.'is que la privation de sommeil lui donne un teint pâle avec des yeux battus.

La plus belle femme ne peut donner que ce qu'elle a. Pour dire que, lorsqu'une personne fait tout ce qu'elle peut, il ne faut pas lui demander davantage. Ce proverbe n'est pas juste sous tous les rapports; car en amour une femme donne plus que ce qu'elle accorde, puisque c'est l'imagination qui fait le prix de ce qu'on reçoit. Ses faveurs ont plus que leur réalité propre suivant l'heureuse expression de Montesquieu. Voltaire a très-bien dit aussi : « L'amour est l'étoffe de la nature que l'imagination a brodée. »
Stendhal a exprimé la même idée par cette comparaison ingénieuse : « Aux mines de sel de Saltzbourg, on jette, dans les profondeurs abandonnées de la mine, un rameau d'arbre effeuillé par l'hiver ; deux ou trois mois après, on le retire couvert de cristallisations brillantes : les plus petites branches, celles qui ne sont pas plus grosses que la patte d'une mésange, sont garnies d'une infinité de diamants mobiles et éblouissants; on ne peut plus reconnaître le rameau primitif. C'est ce que j'appelle cristallisation, c'est l'opération de l'esprit qui tire de tout ce qui se présente la découverte que l'objet aimé a de nouvelles perfections. »

Ce que femme veut Dieu le veut. Il n'y a pas moyen de résister à la volonté des femmes. Ce qu'elles veulent se fait presque toujours comme si Dieu le voulait. Ce proverbe, qui attribue à l'opiniâtre vouloir du beau sexe une force égale à la puissance divine, a inspiré à Lachaussée ce joli vers qui en est issu comme une fleur de sa tige. Ce que veut une femme est écrit dans le ciel

Prends le premier conseil d'une femme et non le second. Les femmes jugent mieux d'instinct que de réflexion : elles ont l 'esprit primesautier, suivant l'expression de Montaigne; elles savent pénétrer le secret des cœurs et saisir le nœud des intrigues et des affaires avec une merveilleuse sagacité, et les soudains conseils qu'elles donnent sont presque toujours préférables aux résultats d'une lente méditation. C'est pour cela sans doute que les peuples celtiques leur attribuaient le don des oracles et leur accordaient une grande influence dans les délibérations politiques. Ils disaient que si la raison de l'homme vient de la vie et de la science, celle de la femme vient de Dieu. Les Hébreux, les Grecs et les Romains pensaient aussi que les femmes avaient des lumières instinctives qui leur venaient d'en haut. « La Sulamite de Salomon, la Diotime de Platon et l'Égérie de Numa, dit M. Delécluze que je cite de mémoire, attestent, chez eux, l'existence de ce préjugé auquel l'Inde ne fut peut-être pas étrangère, comme le prouve le drame de Sacontala. » Les Chinois croient que les secondes vues chez les femmes ne valent pas les premières, et ils disent, par un proverbe semblable au nôtre : Les premiers conseils des femmes sont les meilleurs, et leurs dernières résolutions sont les plus dangereuses.

La bonne femme n'est jamais oisive. Si elle l'était, elle ne serait pas la bonne femme, c'est-à-dire celle qui se dévoue à la pratique de tous ses devoirs avec lesquels l'oisiveté mère des vices est incompatible ; car, suivant une maxime de Pythagore « le phénix est une femme oisive et sage à  la fois. »
Notre proverbe est l'expression d'une pensée qui domine dans le portrait que Salomon a tracé de la femme forte ou vertueuse.

La femme la mieux louée est celle dont on ne parle pas. (Proverbe chinois.) La maxime qui veut que la femme la plus honnête soit celle dont on parle le moins a été attribuée par quelques-uns à Périclès, par quelques autres à Thucydide, quoique celui-ci ne la cite que comme un mot de Périclès, etparSynésius à Osiris. Elle a été désapprouvée par Plntarque au début de son traité des vertus des femmes. «Il me semble, dit-il, que « Gorgias estoit plus raisonnable qui vouloit que la  renommée, non le visage de la femme, fût connu  de plusieurs. »

La femme fait la maison. Tout irait mal dans une maison sans la femme, la femme sensée, bien entendu. C'est elle qui en est vraiment le génie tutélaire et qui en fait la prospérité, en y établissant l'ordre moral et matériel par sa sagesse, par sa surveillance, par son application aux détails du ménage et par une foule de soins que le mari ne saurait prendre aussi bien qu'elle. Ce proverbe, auquel on ajoute souvent une contrepartie, en disant la femme fait ou défait la maison, existe depuis les temps les plus reculés. Il se retrouve dans les paroles suivantes de Salomon :  (Prov., xiv, 1.) «La femme sage bâtit sa maison : l'insensée détruira de ses mains celle même qui était déjà  bâtie. »

Qui de femme honnête est séparé d'un don divin est privé. Proverbe qui paraît avoir été inspiré par ce passage de l'Ecclésiastique : « La bonne conduite de la femme est un don de Dieu. Disciplina illius datum « Dei est » (xxvi, 17). Une femme honnête est vraiment un don divin, et il n'y a point de plus grand malheur pour un mari que d'en être séparé, car il perd avec elle un sage conseil dans ses entreprises, une douce consolation dans ses chagrins, une heureuse assistance dans ses infirmités, une source d'agrémenls et de joie dans toutes les situations de la vie. Et quel trésor sur la terre pourrait valoir cette fidèle amie, cette tendre bienfaitrice ou plutôt cette providence de tous les instants : « Un pareil trésor, dit Salomon, est plus précieux que ce qu'on va chercher au loin et aux extrémités de la terre.

Il faut être le compagnon et non le maître de sa femme. Traduction littérale du proverbe roman : De sa molher cal estre Lo companho no lo maestre. Il faut que l'autorité d'un mari sur sa femme soit celle de la raison. Il doit s'appliquer à la diriger par de sages conseils, non par des prescriptions rigoureuses, être pour elle un guide bienveillant, non un dominateur tyrannique. La nature a soumis la femme à l'homme, mais la nature ne connaît point d'enclaves. (Proverbe  chinois). « II faut, dit Plutarque, dans ses Préceptes de mariage, que le mari domine la femme, non comme le seigneur fait son esclave, ains (mais) comme l'âme  fait le corps, par une mutuelle dilection et affection dont il est lié avec elle, et en lui complaisant et la gratifiant. » On lit dans une interprétation talmudique du passage de la Genève sur la création d'Eve : « Si Dieu eût voulu que la femme devint le chef de l'homme, il l'eût tirée de son cerveau ; s'il eût voulu qu'elle fût son esclave, il l'eût tirée de ses pieds. Il voulut qu'elle fût sa compagne et son égale, en conséquence il la tira de son côté. » Ce que saint Thomas a redit, en l'amplifiant de cette manière : « Dieu a créé ainsi la première femme d'abord par égard pour la dignité de l'homme, afin que  l'homme fût lui seul le principe de toute son espèce, comme Dieu est le seul principe de tout l'univers. En second lieu, la femme n'a pas été créée de la tète de l'homme, afin que l'on sache qu'elle ne doit pas dominer l'homme en maîtresse de l'homme; en troisième lieu, elle n'a pas été créée des pieds de l'homme, afin que l'on sache qu'elle ne doit pas être méprisée de l'homme comme la servante et l'esclave de l'homme; mais elle a été créée du côté de l'homme, du cœur même de l'homme, afin que l'on sache qu'elle doit être aimée par l'homme comme la moitié de l'homme,  la compagne de l'homme, l'égale de l'homme. »

Maison faite et femme à faire. Il faut acheter une maison toute faite, afin de ne pas être exposé aux inconvénients et aux dépenses qu'entraîne la bâtisse, et il faut prendre une jeune femme dont le caractère ne soit pas entièrement formé, afin de pouvoir la façonner sans peine à la manière de vivre qu'on veut lui faire adopter.
Les Anglais disent dans le même sens : A horse mode and a wife to make. Cheval fait et femme à faire.



Page 2 sur 2 pages.





Proverbes du monde



Proverbe d'Allemagne traduit en français   Proverbe sur l'amitié   Proverbe de L'Afrique   Proverbe populaire   Proverbe de L'Allemagne    Proverbe Anglais   Proverbe sur l'amour   Proverbe d'Arabie    Proverbe de Bretagne    Proverbe Français    Proverbe d'Espagne    Proverbe sur l'anniversaire    Proverbe du jour    Les dictons du jour    Dicton du jour    Tous les proverbes du jour    Proverbes juifs    dictons mois par mois    l'horoscope du jour   le proverbe arabe du jour    le proverbe chinois du jour   la pensée du jour    la phrase du jour   le proverbe juif du jour   Proverbe de l'Afrique    Proverbe d'amour    Proverbe sur la femme    Proverbe sur le mariage   Proverbe d'Afrique    Proverbe d'Allemagne    Proverbe d'amour    Proverbe d'Angleterre    Proverbe de Bretagne    Proverbe de Chine    Proverbe d'Espagne    Proverbe franças illustrés en images    Proverbe français les plus connus    Proverbes français    Proverbe français et dictons français    Proverbe de Grèce    Proverbe d'Italie    Proverbe Italien    Proverbe Latin   
Les meilleurs proverbes sur le mariage    Les meilleurs dictons et proverbes sur le mariage    Les meilleurs proverbes sur l'amitié    Les meilleurs dictons et proverbes sur amitié    Les meilleurs proverbes sur la femme    Les meilleurs dictons et proverbes sur les femmmes   

Liste de quelques proverbes sur les femmes




Maison faite et femme à faire.



Si la femme était aussi petite qu'elle est bonne, il suffirait d'une feuille de persil pour lui faire un habillement complet et une couronne



L'amour d'une femme est un sable mouvant sur lequel on ne peut bâtir que des châteaux en Espagne



Foi de femme est plume sur l'eau.



La femme est un oiseau qu'on ne tient que par le bout de l'aile



La femme est toujours femme.



Fragilité, ton nom est femme.



La plus belle femme ne peut donner que ce qu'elle a.



Ce que femme veut Dieu le veut



La femme fait la maison.



Fou est le jaloux qui tente de garder sa femme.



Ce que diable ne peut, femme le fait.



Caresses de femme, caresses de chatte



Femme rit quand elle peut et pleure quand elle veut.



Une femme est comme votre ombre; suivez-la, elle fuit; fuyez-la, elle suit



Voir également les :


Thème proche :
Proverbes sur l'amitié    Proverbes sur l'amour    Proverbes sur le mariage